top of page

PARKING RELAIS 

BÈGLES (33)

Construction d'un parc de stationnement aérien de 415 places minimum, en R+2​

INSERTION CADRAGE
PERS INT PREVUE

MAITRE D’OUVRAGE : Parc CUB
ARCHITECTES : Lanoire & Courrian mandataire
& POGGI Architecture associés

SURFACE : 7 750 m² shon
COUT : 4.4 M€ HT
DATE :  Concours non lauréat 2012

La géométrie est simple et l’enveloppe est un voile de lames verticales. Elle est constituée de fines lames d’acier blanches. C’est aussi la volonté de « faire disparaître » la vision depuis l’espace public des voitures stationnées à l’intérieur du parc. Simultanément, la lumière pénètre à l’intérieur et les larges fenêtres dans les étages offrent des vues sur la ville, un effet de transparence propice à un sentiment général de sécurité. Deux éléments forts caractérisent aussi le parc : 1. L’entrée. Elle est  abritée, à l’angle, marquée par un creux en rez-de-chaussée. Dans la continuité verticale, on perçoit l’escalier et l’ascenseur en transparence. 2. La terrasse. C’est un véritable belvédère sur la ville. Elle est « hérissée » de luminaires blancs de hauteurs variables, déclinant l’esthétique des candélabres de la station de tramway. Peu ou pas d’émergence à ce niveau, au profit d’une horizontale à peine «chahutée» par les lignes brisées des mâts d’éclairage. Enfin, la structure et les éléments techniques ont été pensés dans le même esprit. Une structure simple et répétitive. Le voile de façade, formant aussi garde-corps, masque les retombées des poutres. Tout est mis en œuvre pour brouiller la lecture des niveaux et de l’empilement. Au même titre, les locaux techniques sont habillés de lames, leurs portes disparaissent, la façade uniformise toutes les entités techniques du Parc. Même logique à l’intérieur, fonctionnement limpide et simplicité d’usage, pour un bâtiment à la fois« outil » et emblématique dans ce quartier.

bottom of page