CSP ET CIS MIXTE

POITIERS (86)

Construction du Centre de Secours Principal en site occupé et du Centre d'Incendie et de Secours Mixte
 

MAITRE D’OUVRAGE : Service Départemental d'Incendie et de Secours de la Vienne

ARCHITECTES : Lanoire & Courrian mandataire

& POGGI Architecture associés

SURFACE : 4 658 m² Shon

COUT : 6.4 M€ HT

DATE :  Concours non lauréat 2017

La volumétrie du bâtiment est conçu comme la superposition de deux éléments: le socle dur et stable support la boîte transparente et légère.

Le socle en béton teinté et un élément solide et durable qui abrite le programme de rez de chaussée et l'hébergement à l'étage. Il est creusé et percé pour pouvoir héberger les espaces intimes et lumineuses. Sur ce volume pérenne est posée la partie haute de la remise habillée de panneaux de polycarbonate légères et translucides.

Les façades sont adaptés au programme qu'elles protège. Le chambres de garde et la salle de réunion sont occultées avec les lamelles métalliques. Les percements dans le socle fournissent la lumière aux bureaux et à la salle de musculation. Le patios permettent aux locaux de la détente d'avoir les grandes ouvertures sans être vue de l'extérieur.

HDE

LA ROCHELLE (17)

Hôtel d’entreprise Agro Alimentaire
Zone Technocean, La Rochelle
 

MAITRE D’OUVRAGE : Communauté d'Agglomération de la Rochelle

ARCHITECTES : POGGI Architecture mandataire

& MORE Architectes associés

SURFACE : 2 809 m² Shon

COUT : 3.6 M€ HT

MISSIONS : Base loi Mop + EXE + OPC

DATES :  Concours lauréat 2012
Livré 2015

Tout est simple, rationnel et évident. Flux matières/personnels dissociés, marche en avant respectée, zones de productions insérées dans le système de distribution, environnement contrôlé, lumière naturelle au cœur du projet, points d’accès abrités et protégés des vents dominants… A l’intérieur, les différentes fonctions, ateliers, plate forme, administration… sont autonomes : confidentialité et modularité. Les quais, les locaux communs, les bureaux et les vestiaires sont mutualisés. Ils sont greffés sur le système et facilement accessibles.
    
La surface de production et de stockage est libre de tout poteau structurel. Ces espaces sont glissés sous la structure de grande portée. Ils sont dès lors sous divisibles à souhait. Au dessus, le plénum technique couvre la totalité des ateliers et de la plate forme. Cette « galette technique » permet d’accéder en tout point aux réseaux, de se repiquer à volonté au rack technique, véritable épine dorsale du système: flexibilité.

Crédits photographiques / Arthur Péquin

SDIS NORD

AMIENS (80)

Construction du centre de secours principal d’Amiens.
 

MAITRE D’OUVRAGE : Service Départemental d’Incendie et de Secours de Nord

 

ARCHITECTES : LANOIRE & COURIAN Architecte mandataire & POGGI Architecture associé

SURFACES : 4 800 m² Shon
            7 400 m² d’espaces extérieurs
            436 m² logements

COUT : 5.7 M€ HT

MISSIONS : Base loi Mop + HQE + OPC + MOBILIER

DATES :  Concours lauréat 2010
Livré en 2013

Le projet est conçu comme un outil, tant pour les espaces extérieurs que pour les espaces intérieurs.    
La compacité et la rigoureuse hiérarchie des circulations répondent à l’urgence des départs lors des interventions. L’édifice est pensé de façon rationnelle. Le local d’alerte, traité comme une vigie vitrée, dispose d’une vue panoramique sur l’intérieur de la remise, la sortie et les entrées des véhicules.

Plusieurs dispositions architecturales sont prises pour composer avec le climat et les orientations. Simultanément, des solutions, simples, efficaces et économiques, sont mises en œuvre dans un souci de maîtrise de la consommation d’énergie tout en créant un environnement intérieur satisfaisant, sain et confortable. La franche morphologie du bâtiment offre une appréhension aisée et évidente. Les volumes sont traités avec des matériaux aux caractères bruts, robustes et pérennes pour un usage intensif : béton, acier, verre et polycarbonate.

PARKING RELAIS

BEGLES (33)

 

Construction d'un parc de stationnement aérien de 415 places minimum, en R+2​
 

MAITRE D’OUVRAGE : Parc CUB

ARCHITECTES : Lanoire & Courrian mandataire

& POGGI Architecture associés

SURFACE : 7 750 m² shon

COUT : 4.4 M€ HT

DATE :  Concours non lauréat 2012

La géométrie est simple et l’enveloppe est un voile de lames verticales. Elle est constituée de fines lames d’acier blanches. C’est aussi la volonté de « faire disparaître » la vision depuis l’espace public des voitures stationnées à l’intérieur du parc. Simultanément, la lumière pénètre à l’intérieur et les larges fenêtres dans les étages offrent des vues sur la ville, un effet de transparence propice à un sentiment général de sécurité. Deux éléments forts caractérisent aussi le parc :

1. L’entrée. Elle est  abritée, à l’angle, marquée par un creux en rez-de-chaussée. Dans la continuité verticale, on perçoit l’escalier et l’ascenseur en transparence.

2. La terrasse. C’est un véritable belvédère sur la ville. Elle est « hérissée » de luminaires blancs de hauteurs variables, déclinant l’esthétique des candélabres de la station de tramway. Peu ou pas d’émergence à ce niveau, au profit d’une horizontale à peine «chahutée» par les lignes brisées des mâts d’éclairage. Enfin, la structure et les éléments techniques ont été pensés dans le même esprit. Une structure simple et répétitive. Le voile de façade, formant aussi garde-corps, masque les retombées des poutres. Tout est mis en œuvre pour brouiller la lecture des niveaux et de l’empilement. Au même titre, les locaux techniques sont habillés de lames, leurs portes disparaissent, la façade uniformise toutes les entités techniques du Parc. Même logique à l’intérieur, fonctionnement limpide et simplicité d’usage, pour un bâtiment à la fois

« outil » et emblématique dans ce quartier.

CIGT

LORMONT (33)

Bureaux, salle d’exploitation et ateliers de maintenance. (Démarche HQE)

Domaine du Prince Noir

   

MAITRE D’OUVRAGE : DDE de la Gironde

 

ARCHITECTES : POGGI Architecture mandataire & Arnaud GARRIGUE Architecte associé

PAYSAGISTE : H. Gastel, paysagiste

SURFACE : 1 500 m² Shon

COUT : 1.9 M€ HT

MISSIONS : Base loi Mop + OPC

+ MOBILIER + Acoustique

DATES :  Concours lauréat 2008
Livré en 2012

Le CIGT regroupe les services de la DDE et le pôle exploitation du Centre de Gestion du Trafic. Le terrain est vallonné, en périphérie de la rocade. Il s’agit de concevoir un équipement public, respectueux du tissu urbain à proximité, protégé des nuisances acoustiques, exprimant la technologie qu’il abrite. Le bâtiment se décompose en deux volumes. Le rez-de-chaussée, enchâssé dans une courbe de niveau, ne laisse transparaître qu’une longue paroi ondulante habillée de cuivre. 

 

L’étage, en contre point, est un volume entièrement en béton, une enveloppe lourde et performante d’un point de vue thermique et acoustique. Il abrite la salle de contrôle, la cellule de crise, le studio et les ateliers. La salle d’exploitation est volontairement orientée vers le pont d’Aquitaine. A l’échelle du site, le bâtiment se déroule dans une courbe de niveau, le volume haut enveloppe le tracé de l’autoroute. La toiture inclinée dans deux directions évoque un virage relevé.

CENTRE DE SECOURS

NARBONNE (11)

Remise véhicules et maintenance, locaux d'alerte, halle de sports, administration, locaux d'hébergement et de restauration.
 

MAITRE D’OUVRAGE : SDIS  De l'Aude

 

ARCHITECTES : Lanoire & Courrian mandataire

 POGGI Architecture associés

A.Garrigue architecte associé

SURFACES : 5 000 m² Shon

COUT : 5.2 M€ HT

DATE :  Concours non lauréat 2010

Les différentes zones fonctionnelles s’organisent de façon rationnelle selon deux axes principaux, qui traversent l’intégralité du bâtiment, dans les sens transversaux et longitudinaux.

L’axe Est Ouest constitue l’entrée principale au Centre de Secours et l’accès direct des SPV à la zone opérationnelle. Les entités fonctionnelles sont greffées de part et d’autre de cette galerie.

L’axe Nord SUD matérialise l’interface entre l’opérationnel et la logistique. Le long de cet axe, on retrouve les vestiaires/sanitaires/douches, les accès vers les chambres…c’est un véritable filtre fonctionnel avant de pénétrer dans la remise.

Ce principe de circulation interne, en croix, permet de raccourcir les distances à parcourir, établit une hiérarchisation des cheminements et une clarté d’organisation :

pas de cul de sac, pas de croisement, des entités fonctionnelles à proximité mais autonomes, dissociées mais connectées au circuit d’intervention.

 

La compacité du bâtiment et les données climatiques nous ont amenés à insérer au cœur du projet un patio généreux, abrité des vents dominants, source d’éclairement naturel pour les circulations et certains locaux, lieu de détente et de circulation vers la halle de sport, prolongement extérieur des locaux de vie.

Le projet tend vers la fonctionnalité de l’outil, tant pour les espaces extérieurs qu’intérieurs.

Crédits photographiques / Arthur Péquin

LA JOLIETTE

MARSEILLE (13)

Gare maritime principale,
Réhabilitation d’un des hangars pour la gare satellite, Création des dispositifs d’exploitation au sol, Aménagements des terre pleins, des passerelles et des guérites.

MAITRE D’OUVRAGE : GRAND PORT MARITIME DE MARSEILLE
ARCHITECTES : LANOIRE & COURIAN Architecte mandataire & POGGI Architecture associé

SURFACES : Gare maritime principale 6 000 m² shon
            Gare satellite 3 500 m² shon
            Terre plein 35 000 m² shon

COUT : 23.3 M€ HT

MISSION : Base loi Mop

DATES :  Concours lauréat 2002
Livré 2007 & 2008

Ce projet s’inscrit dans une volonté de reconquête des quais et de remise en valeur de ce quartier, notamment à travers des projets tel que celui d’ Euro-méditerranée. Le port autonome désire : Renforcer sa spécificité, par rapport à des ports tels que celui de Gênes ou Toulon; ouvrir son domaine au public, créer des relations en trois dimensions entre la ville et le port; offrir d’avantage de services aux voyageurs, un accueil performant et une meilleure gestion des flux et du stationnement.

Notre projet, tout en restant dans un coût global extrêmement serré, a du résoudre les problèmes complexes de phasage, de continuité d’exploitation, de fonctionnement, tout en favorisant les déplacements du public entre les terre-pleins, côté quais et la ville. A l’intérieur de la gare principale les voyageurs peuvent se diriger facilement vers la gare satellite grâce au déambulatoire ou encore accéder à la toiture pour bénéficier de la vue panoramique. Notre souci constant dans ce projet est de créer un outil simple, efficace et évolutif afin de répondre au plus juste à l’évolution du port.

LES AUBIERS

BRUGES (33)

 

Bureaux, remise véhicules, locaux d’alerte, hébergement,  halle de sport, restauration, réarmement et entraînement.

   

MAITRE D’OUVRAGE : SDIS de la GIRONDE

ARCHITECTES : A. TRIAUD & L. ARSENE-HENRY mandataires & POGGI & GARRIGUE Architectes associés

SURFACES : 5 600 m² shon
            9 800 m² espaces extérieurs

COUT : 4.5 M€ HT

MISSION : Base loi Mop +

DATES :  Concours lauréat 2003
Livré 2006

Le Sdis est conçu comme un système rationnel et rigoureux qui se prolonge dans l’organisation des espaces extérieurs. Il s’agit d’un équipement public exploité 24 heures sur 24, avec une identité forte, à la fois lieu de travail et de vie. Le projet est compact dans un souci d’efficacité, de simplicité, de lisibilité et d’économie. Le bâtiment est composé de plusieurs entités fonctionnelles. Chaque entité est autonome et chacune d’entre elles a des exigences spécifiques. On peut y circuler à plusieurs vitesses  : alerte, entraînement, détente, repos, regroupement informel...

A l’intérieur, le volume offre des espaces à échelles multiples : double hauteur et robustesse dans la remise et la halle de sport, bien-être et intimité dans les chambres, convivialité dans les locaux de restauration et de détente organisés autour d’un patio, simplicité et clarté dans la zone administrative qui surplombe l’entrée, fonctionnalité pour les locaux d’alerte, avec vue sur les entrées et les sorties des véhicules d’intervention et sur l’intérieur de la remise.

BUTTUNIERE

LORMONT (33)

 

600 places de stationnement, commerces, voiries et espaces extérieurs

   

MAITRE D’OUVRAGE : COMMUNAUTÉ URBAINE DE BORDEAUX

ARCHITECTES : Jean de GIACINTO Architecte mandataire Jean François ESCANDE Architecte associé + POGGI Architecture, signalétique et mobilier

URBANISTE :  R. KALEMBA
PAYSAGISTE : Hervé GASTEL

SURFACES : 15 000 m² shon
            9 800 m² espaces extérieurs

COUT : 5.4 M€ HT

MISSION : Base loi Mop + Signalétique + Paysage + Lumière

DATES :  Concours lauréat 2001
Livré 2005

Sécurité, convivialité et efficacité sont les éléments importants qui sous tendent la conception de ce parc relais. Les plateaux inclinés, encastrés dans la pente du terrain, diminuent l’impact de l’ensemble. La faille au centre assure un maximum de lumière naturelle ainsi qu’une bonne ventilation.

La signalétique est conçue pour refléter la géométrie générale : la décomposition en deux silos avec un système de circulation en sens unique et en boucle. Elle oriente l’utilisateur vers le rez-de-chaussée, interface avec la station de tramway en contrebas. Lumineux, les panneaux de signalisation s’apparentent à ceux des pistes d’atterrissage des aéroports.

 POGGI Architecture 2018