LA TOUR CARRÉE

LA ROCHELLE (17)

QUARTIER DES BOIFFIERS

42 logements dont 6 volumes capables
Labellisation E3 / C2

TOUR CARREE - POGGI Architecture - 01
TOUR CARREE - POGGI Architecture - 02
TOUR CARREE - POGGI Architecture - 03
TOUR CARREE - POGGI Architecture - 04
TOUR CARREE - POGGI Architecture - 05
TOUR CARREE - POGGI Architecture - 06
TOUR CARREE - POGGI Architecture - 07
TOUR CARREE - POGGI Architecture - 08
TOUR CARREE - POGGI Architecture - 09
TOUR CARREE - POGGI Architecture - 09b
TOUR CARREE - POGGI Architecture - 10
TOUR CARREE - POGGI Architecture - 11
TOUR CARREE - POGGI Architecture - 12
TOUR CARREE - POGGI Architecture - 15
TOUR CARREE - POGGI Architecture - 16
TOUR CARREE - POGGI Architecture - 17
TOUR CARREE - POGGI Architecture - 18
TOUR CARREE - POGGI Architecture - 19
TOUR CARREE - POGGI Architecture - 20
TOUR CARREE - POGGI Architecture - 21
TOUR CARREE - POGGI Architecture - 22
TOUR CARREE - POGGI Architecture - 24
TOUR CARREE_La Rochelle 2
TOUR CARREE_La Rochelle 4
TOUR CARREE_La Rochelle 1
TOUR CARREE_La Rochelle 3
Crédits images : Édouard Decam

MAITRE D’OUVRAGE : Eden Promotion
 
ARCHITECTES : POGGI Architecture mandataire
& MORE Architecture associés
SURFACE : 2 100 m² shab
COUT : 2.9 M€ HT
MISSIONS : Base loi Mop + EXE + OPC
DATES :  Concours lauréat 2015
Livré en 2019

Notre projet s'articule autour d'une idée forte et ambitieuse : créer un hameau sans voiture, favorisant l'usage du vélo et les relations de voisinages pour initier un projet exemplaire dans ses engagements environnementaux. Dès l'entrée du site tous les véhicules stationnent dans un parking sous les habitations.

En supprimant l'impact de la voiture, nous supprimons les voiries et les parkings de surface au bénéfice d'espaces piétons partagés. Les relations entre voisins sont favorisés par un réseau de venelles, de placettes, facilement appropriable.

La composition en petits ilots habités multiplie les vues et les perspectives. Les ruelles et les jardins sont fortement végétalisés.

Les maisons et les petits collectifs s'organisent comme un archipel habité, composé de plusieurs unités résidentielles. Les volumes sont fragmentés pour retrouver une échelle domestique.

Chaque logement dispose de larges espaces extérieurs privatifs judicieusement placés les uns par rapport aux autres. L'intimité des occupants est préservée par des filtres supports de végétation grimpante ou de panneaux photovoltaïques.

Certains espaces privatifs se prolongent par certaines toitures accessibles.

 

La multiplicité de forme des pleins et des vides va de paire avec une diversité des typologies : maisons individuelles, volumes capables, maisons superposées, appartement villa, habitations groupés…

Cette richesse de typologie répond à la pluralité des modes d'habiter actuels et futurs. Nous n'habitons pas à la Tour Carré, on profite d'une nouvelle porosité avec le contexte : les cheminements piétons et cyclables, font que le projet devient un point de passage possible pour le promeneur. Il est une continuité du parc de Chef de Baie. C'est un nouveau paysage habité.